Flash Info
Accueil > Actualité & technologie web > Faille de sécurité : au revoir Google+

Faille de sécurité : au revoir Google+

Après avoir découvert une faille de sécurité ayant exposé les données personnelles de 500 000 comptes pendant trois ans, Google a décidé de fermer son réseau social Google+ sous dix mois.

Retour sur la naissance de Google+

Produit destiné à concurrencer Facebook, Google+, l’application de réseau social de l’entreprise américaine Google fut lancée le 28 juin 2011.

Principalement utilisée par des professionnels s’intéressant à des sujets bien spécifiques, cette application permet de voir les mises à jour de ses contacts grâce à des cercles à travers le « Stream », fil d’actualité chez Facebook.

Un succès assez controversé. En effet, chaque individu possédant un compte Gmail est automatiquement inscrit à Google. Ainsi, peu d’utilisateurs sont réellement actifs. Face à une faible popularité comparée à son concurrent Facebook et un scandale au cours de ce mois d’octobre 2018, la fermeture de Google+ est annoncée d’ici la fin de l’été 2019.

Interface Google+

 Interface Google+

Focus sur ce scandale

Comme indiqué, ce lundi 8 octobre 2018, Google aurait subi en mars une faille de sécurité dans son réseau social Google+, une faille « immédiatement » détectée et corrigée à l’occasion d’un audit de sécurité interne à Google+.

Sans expliquer si cette faille de sécurité était due à un piratage informatique, Google a simplement expliquer les raisons pour lesquelles il a attendu autant de mois pour rendre publique l’information : la nature des informations divulguées, l’absence d’utilisation inappropriée des données et l’impossibilité d’identifier, localiser avec certitude les utilisateurs touchés par la faille.

À la suite de cette faille (assez similaire au scandale de Cambridges Analytica) et ayant constaté une grande inactivité des utilisateurs, Google a décidé de fermer son réseau social aux particuliers.

Les conséquences

500 000 comptes touchés. Nom, adresse électronique, profession, sexe et âge sont les principales données ayant été exposées suite à cette faille. Toutefois, le groupe de Moutain View, avance qu’il ne pouvait ni identifier, ni localiser avec certitude les utilisateurs touchés par la faille.

En plus de 500 000 comptes touchés, 438 applications qui collectent des données personnelles par le biais de votre compte Google+ sont également concernées par cette faille de sécurité de 2015 à début mars 2018.

 

Des améliorations ?

Face à ce scandale, Google veut renforcer la politique de partage de données afin de permettre aux utilisateurs d’avoir un meilleur contrôle de leurs informations.

Dès lors, les développeurs d’applications n’auront plus accès aux données liées aux messages envoyés ou reçus, aux appels entrants, pour les téléphones sous le système d’exploitation Android. Les utilisateurs recevront également une requête individuelle pour choisir de donner ou non l’accès à leurs données aux différents services Google.

Ces améliorations seront applicables selon Google, au cours de ce mois d’octobre 2018 pour les nouveaux utilisateurs et début 2019 pour les anciens.

A propos admin

Depuis 2008, TooEasy ® est spécialisée dans les métiers de la communication pour vous apporter l’expertise la plus juste et répondre à vos besoins... - Une intégration 360° des produits et services - La qualité privilégiée - Une entreprise à taille et valeur humaine http://www.tooeasy.fr

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com